Logo du CATP
Centre d'Accompagnement
Thérapeutique Pluridisciplinaire
Un accompagnement thérapeutique, un envol pour un mieux-être...
situation de stress professionnel

Le Burn-Out

Partie II :

Facteurs favorisant le burn-out

Qui est touché par le burn-out ?

Tout le monde est susceptible d’être touché par le burn-out, sans distinction d’âge ou de sexe. Cependant, certaines professions présentent un taux plus élevé d’épuisement professionnel et certains traits de personnalité sont liés à un risque accru de développer un burn-out.

Burn-out et profession

Les premiers touchés sont les métiers de vocation comportant un aspect émotionnel important. Ainsi, médecins, personnel infirmier, travailleurs sociaux et enseignants sont en première ligne. C’est d’ailleurs pour décrire un état d’épuisement chez des soignants communautaires aux Etats-Unis que le terme burnout fut utilisé la première fois en 1969 par Harold B. Bradley. 

Les postes à responsabilité (PDG, cadres supérieurs, directeur des ressources humaines…) sont également à plus haut risque, ainsi que les postes où la réussite dépend essentiellement des capacités relationnelles (service clientèle, responsable des ventes, commerciaux…). 

Enfin, tout travail pénible peut, à la longue, être générateur de burn-out. 






















Burn-out et personnalité

En 1974, Herbert J. Freudenberger décrit les victimes de burn-out comme des personnes à l’idéal élevé, ayant souvent une vocation ou un désir de réussite exacerbé, compétentes professionnellement, corrélant l'estime de soi à leurs performances professionnelles et dont les intérêts se limitent souvent au travail.
 
Bien entendu, toutes les personnes souffrant d’épuisement professionnel ne se reconnaîtront pas dans cette description, sans compter que le burn-out résulte parfois uniquement des conditions de travail. 

Nous pouvons cependant dégager quelques traits de personnalité et comportements prédisposant au burn-out :
  • Conscience professionnelle élevée 
  • Personnes idéalistes et dévouées 
  • Oubli de soi et de ses besoins 
  • Faire du travail le centre de sa vie 
  • Enthousiasme extrême 
  • Engagement sans limite dans le travail 
  • Hyperactivité 
  • Esprit d'entreprise 
  • Attentes élevées envers soi-même, perfectionnisme 
  • Peur du vide (se reposer = perdre son temps) 
  • Difficulté à gérer les émotions 
  • Tendance à l'anxiété 
  • Incapacité à déléguer 
  • Peur d'être dépendant des autres 
Mais aussi…

- Manque d'estime de soi
  • Confond performance au travail et valeur personnelle 
  • Sens de l'autocritique exacerbé 
  • Désir de plaire à tout le monde 
- Manque d'affirmation de soi :  
  • Incapacité à dire non 
  • Difficulté à demander de l'aide, peur de déranger 

Le burn-out, un mal contemporain ?

L’insatisfaction professionnelle touche de nombreux travailleurs, mais la précarité de l’emploi et un marché du travail instable les amènent à s’accrocher à un poste qui pourtant les rend malheureux. La peur de perdre son niveau de vie, voire son droit au chômage peut en dissuader plus d’un de démissionner…

En outre, le monde du travail est de plus en plus exigeant ; pour survivre, l’entreprise se doit d’augmenter sa productivité, parfois en réduisant son personnel… L’externalisation (outsourcing) apparaît comme une solution pour un nombre grandissant d’entreprises, ce qui est générateur de stress à plusieurs niveaux. Le travailleur externe doit se former rapidement, s’adapter à son nouvel environnement, parfois en étant mis à l’écart ou sans disposer de toutes les informations nécessaires pour mener à bien sa mission ; le personnel interne, quant à lui, peut se sentir sous pression, mis en compétition avec l’équipe externe, voir menacé par celle-ci.
 
Enfin, avec l’avènement de la société de l'information, le travailleur est submergé de données (pensons aux dizaines de messages qui inondent quotidiennement les boîtes emails) et parfois joignable en permanence, y compris durant ses jours de congé. 

Burn-out actif et passif

Comme nous pouvons le constater, les causes de l’épuisement professionnel peuvent être internes ou externes. On parle dans le premier cas de « burn-out actif » (la personne crée elle-même les conditions de son burn-out) et dans le second de « burn-out passif » (la personne est victime des circonstances).

Dans la majorité des cas, les causes d’un burn-out sont mixtes, à la fois personnelles et environnementales.  
Dossier Burn-Out
Auteurs
Bibliographie
- ALIS, David, DUMAS, Marc, POILPOT, Gwenaëlle (2010), Risques et souffrance au travail: Nouvelles contraintes, nouveaux remèdes, Dunod, Paris. 
- DELBROUCK Michel (2011), Comment traiter le burn-out?, De Boeck University, Bruxelles. 
- PINES, Ayala, ARONSON, Elliot, KAFRY, Ditsa (1984), Le burnout, Jour, Québec. 
- STOCK, Christian (2014), Le burn-out, le détecter et s'en protéger, Ixelles éditions. 
- ZABLOCKI, Barbara (2009), Du stress au bien-être et à la performance, Edipro, Liège.